Logo Rezogo

OBJECTIF CAP HORN

Projet réussi!
1870€
103.9% Objectif : 1800 €
Contributeurs 57
appréciation 49
échéance J-0
nombre de commentaires 2

 


CONTRIBUEZ POUR LA PUBLICATION D'UN LIVRE 

"OBJECTIF CAP HORN"
LES CARNETS D'UN VOYAGEUR EN SOLITAIRE

par Fanch Guillon


 

 

 

26 juillet 2013

Cabo de hornos 

« Sur un fond de montagnes russes aquatiques le soleil se reflétait sur les embruns et lançait des éclats éblouissants.
Le vent sifflait dans les haubans tandis que les vagues s’écrasaient violemment contre la coque.
Sous les chocs, CHANIK faisait des embardées. C’était dantesque ! »

 

 

 

 

 

Franchir le Cap Horn en solitaire était un très vieux projet pour moi que j’ai pu concrétiser en 2013.

Il a fallu oser franchir le pas et passer du rêve à la réalité;

Evidemment, atteindre le Cap Horn est une aventure exaltante, un évènement marquant dans la vie d’un homme.

Pour un voyageur en solitaire, la partager avec vous tous est une expérience enthousiasmante.

Aujourd’hui mon nouveau défi est de pouvoir en faire un livre. Pour le réaliser, j’ai décider de faire appel au financement participatif  

c’est ma meilleure chance pour que ce livre puisse voir le jour 

 

 

Je vous présenterai ma Chanik, fidèle compagne de mer avec laquelle j’ai fait corps pour aller
jusqu’au bout du rêve, jusqu’au bout du monde.

Nous sommes rentrés à bon port le 30 octobre 2015.
Maintenant que le voyage est terminé, je porte un nouveau regard sur cette
expérience qui va enrichir le livre d'une manière que je n'avais pas envisagée au départ.

 

 

 

 

 


 

LE LIVRE

Le livre sera constitué de photographies, de textes inspirés au fil des pages par les moments les plus marquants ou les plus … déroutants.

Vous decouvrirez la vie à bord de Chanik, les contraintes de la vie en solitaire où les jours durent 24 heures,
les nuits sont fragmentées, mais où la beauté du monde est la plus belle des récompenses.

 

 

 

  photo montage - image non contractuelle

 
 
  
 

UN LIVRE AVEC VOUS

 

Grâce à l’association « Les Monts d’Arvey », j’ai eu la chance de pouvoir raconter mon aventure en public.

Une conférence qui a rencontré un grand succès et qui en a appelé récemment une autre à la bibliothèque de Jacob-Bellecombette (Savoie).

 

 

 

C’est grâce à tous ces encouragements que j’entreprends aujourd’hui d’éditer un livre, avec vous !

 

J’ai choisi le système de pré-commandes pour financer ce livre : si le nombre suffisant de commandes est atteint, le livre « Objectif Cap Horn" en préparation depuis un an pourra être édité.

 

Je retracerai pour vous les moments les plus forts dans un beau livre : 
 

- 120 pages.

- Un format à l’italienne (30x21) adapté pour mettre en valeur les photographies.   

  vous offrant des visions du large comme si vous y étiez.

- Sur la page gauche les textes accompagnerons ces photos.

- Une couverture dos carré, rigide.

- 250 exemplaires imprimés.

 

Il y aura une part de vous tous dans cet ouvrage, ceux qui ont échangé avec moi au cours de toute cette expédition : nos échanges ont alimenté et enrichi le voyage.

Ce livre est pour vous, ce livre est à vous.

 

 


 

 

- Je vous propose ici un premier extrait de ce livre -

un avant-goût des multiples péripéties qui accompagnent

le navigateur solitaire : l'imprévu est l'ingrédient principal 

de l'aventure. Je n'ai pas eu à attendre longtemps 

pour être mis l'épreuve...

 

 

 

 
 
       

 


 

A QUOI SERVIRA LA COLLECTE ?

 

Une cagnote minimum de 1800€ est nécessiare pour réaliser le projet que je financerai avec des fonds personnels sur une enveloppe globale de 6500 euros 

 

 

Cette somme nous permet de couvrir l’ensemble des frais de fabrication et de publication de l’ouvrage :

 

conception de maquette

mise en page

frais d’impression

communication et diffusion

 

Si le montant de la cagnotte est dépassé, nous pourrons augmenter le tirage et proposer plus d'exemplaires ! 

Parlez-en autour de vous, partagez entre amis, sur les réseaux sociaux, au bureau, à la cantine, partout, tout le temps !

 
 


Pour vous remercier de votre soutien et parce que cette séquence ne pourra être dans le livre, 

je partage avec vous cet instant de pure joie avec les dauphins !

(tourné non loin de l’Argentine)

 

 

 
 

Vous étiez nombreux à terre, à me suivre, à partager mon escapade et j’ai vibré à chacun de vos messages. Ma solitude ... volontaire ... est une expérience unique et je suis heureux de pouvoir la vivre ... avec vous. 

 

MERCI DE VOTRE CONTRIBUTION A LA PUBLICATION DE CE LIVRE !

 

 

 

 
 
   
 
 
 

 

 

 


 

Merci à MoveOnMag pour son soutien 

mon projet est présent sur le site et dans le magazine 

avec cette nouvelle rubrique sur le crowdfunding !

 

 

 

 

 

 

Actualités

<< Retour

Commentaires

Ajouter un commentaire

Commentaires

Ajouter un commentaire

Questions réponses

   ENTRETIEN AVEC FANCH GUILLON !

- Le Cap Horn c'est l'Everest du marin ?

Oui on pourrait dire ça comme ça, en revanche, il est important de resituer l’historique du côté mythique du passage du Cap Horn. Avant l’ouverture du canal de Panama, en 1914, les lignes commerciales venant de l’atlantique, à destination du pacifique passaient par-là, contre vents et courants (d’est en ouest). Et là, oui, dans ce sens, ça peut devenir très vite apocalyptique. Et les rares marins qui le passent encore aujourd’hui dans ce sens peuvent vraiment se considérer comme de vrais Cap Horniers.
En ce qui me concerne, je l’ai passé dans l’autre sens, d’ouest en est. Avec les vents portants. C’était beaucoup plus facile. Sans vouloir minimiser l’évènement pour autant, ce jour-là il y avait quand-même plus de 50 nœuds de vents, j’étais bien préparé, le bateau l’était également et le gros temps n’a pas duré trop longtemps. L’épreuve a donc été de courte durée mais très intense quand-même !
Je suis heureux d’avoir eu aussi ce petit brin de chance en plus qui a fait que tout ce soit bien passé même si Chanik s’est couché deux fois de suite en moins d’une heure. « Raymond », le pilote automatique ne pouvait plus étaler ces grosses conditions météo.

- Pourquoi avoir choisi ce type de bateau ?

« Chanik » est un Sun Fizz, sloop de 12 mètres, et à plus de 30 ans. C’était, à l’époque le fleuron de la flotte de Jeannneau. Aujourd’hui encore, rien ni personne ne pourrait prouver le contraire. Je connais ce type de voilier depuis sa conception, robuste et rapide à la fois, confortable et bien équipé, la bonne taille pour un martin solitaire, ni trop grand ni trop petit. C’est exactement celui-là que je voulais pour réaliser ce genre de périple. J’ai eu quand même du mal à le trouver. Je suis allé jusqu’au Canada et là j’ai l’ai rencontré, « Elle » est devenue ma fidèle compagne et a partagé mon périple jusqu’au bout.

 

- Comment organise-t’on son autonomie en nourriture, eau et énergie ?

 

A chaque étape j’embarquais des provisions pour au moins un mois de mer. Comme je n’avais pas de frigo à bord, il est évident que je ne pouvais donc pas conserver trop longtemps les vivres fraiches. Je commençais donc par consommer les denrées périssables pour finir sur les conserves. Mais il y a quand-même quelques petites astuces à savoir : voici quelques exemples ; le beurre et les œufs se conservent très bien sans frigo, je faisais mon pain tous les 3 jours, c’est un vrais plaisir en mer et ça marche très bien ! Autre chose encore, je salais ma viande, comme à l’ancienne et comme ça je pouvais encore la consommer jusqu’à 15 jours à 3 semaines plus tard. Et avec un peu de chance, la pêche pouvait amener son lot de protéines fraiches mais de ce côté-là, j’avoue ne pas avoir été très bon.
En eau j’avais 300 litres de réserve, donc suffisamment pour un usage domestique en faisant attention. J’embarquai de l’eau en bouteille pour boire.
En revanche, l’autonomie en énergie est un peu plus compliquée à gérer. C’est le pilote automatique qui est le plus gourmand en électricités et il fonctionne presque tout le temps. Deux batteries service de100 Ampères alimentent le circuit 12v du bord, une éolienne, un panneau solaire et l’alternateur du moteur  permettent de les recharger. Il faut jongler en permanence avec tout cela …

 

 

- Quels ont été les moments forts du périple ?

 

Si je vous dis le passage du Cap Horn vous allez volontiers me croire. Ce qui n’est pas faux du tout mais j’avoue avoir ressenti de nombreux moment magiques aussi petits soient-ils comme l’accompagnement des dauphins, les poissons volants, le passage du canal de Panama, la visite de l’Ile de Pâques, Valparaiso, … , la liste est tellement longue …

 

- Pourquoi écrire ce livre ?

 

C’est justement pour vous raconter tous ces moments magiques, , dont je vous parlais plus haut.  En fait, je pense que j’aurais vraiment l’impression de clore cet épisode de ma vie lorsqu’il sera couché sur papier. J’ai des photos à montrer qui parlent d’elles même. Les écrits qui vont les accompagner sortent des tripes et je suis content de les partager.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equipe

 

Franch Guillon portrait

 

Je suis amoureux d’une Nature aux altitudes opposées.

40 ans de vie avec la mer et 10 ans dans les montagnes ont fait de moi un marin et un parapentiste.

Deux façons de tenter d'appréhender ces éléments qui paraissent indomptables.

Officier de la Marine Française pendant 2 décennies, dont une bonne partie sous la surface de l’eau, vie de sous-marinier oblige, c’est le destin qui m’a mené un jour dans les montagnes de Savoie, plusieurs années après avoir rendu l’uniforme. 

Je suis devenu un vrai savoyard d’adoption !

Mon port d’attache se situe à Saint d’Arvey depuis déjà une bonne dizaine d’années.

Il y a souvent un peu de Mer et de Montagnes qui respirent à travers mes photos. Une certaine façon de traduire ma sensibilité.

La photo n'est donc pas mon premier métier. 

Elle est en revanche ma première passion et je la pratique depuis plus de 40 ans. 

A 12 ans je développais déjà mes épreuves en noir et blanc dans ma chambre transformée pour l'occasion en labo.

L'avènement du numérique a révolutionné ma manière de pratiquer la photo mais ma passion reste la même, toujours aussi intense. 

 

Aujourd’hui, je peux enfin m'exprimer librement dans la réalisation de ce très vieux projet : exercer le métier de "photographe indépendant".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Presse

7 décembre 2015 - Le Dauphiné Libéré 

 

 

 

30 novembre 2015 - Le Dauphiné Libéré

 

 

 

 

10 juillet 2015 - Le Dauphiné Libéré

article dauphiné libéré_fanch guillon_financement participatif_rezogo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Juin 2015 - Le Dauphiné Libéré

 

 

Très bel article d'Olivier Durand dans l'Essor Savoyard paru le 24 juillet 2014.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contributeurs
Photo Pseudo Dénomination sociale Statut
David nooveo Entreprise
srikandi Particulier
arnaud.l Particulier
Cgd Particulier
Momodu17000 Particulier
Serge Particulier
galy Particulier
michel.d Particulier
Faby Particulier
Auremi Particulier
Raymond Particulier
Tatal Particulier
DUOO DUOO Entreprise
Globeflotteur VOILES SANS FRONTIERES Association
lctjf Particulier
Joce Particulier
Findus73 Particulier
Chopp Particulier
Yakalire Particulier
Juvio73 Particulier
pierre.massit Particulier
marc.g Particulier
NFA Particulier
patrick.b Particulier
Asemplettes Particulier
Alinghy Particulier
Perseus Particulier
Fafacigales Particulier
jean-pierre.v Particulier
Gerardnetter Particulier
patrice.q Particulier
Anatole Particulier
D.Laussel Particulier
marie-noel.s Particulier
quentin.s Particulier
volodia Particulier
michel.m Particulier
Sof Particulier
Jmfly Particulier
Jocelyne Particulier
Peps Particulier
Domenico Particulier
Francoise Particulier
Marie_Olga Particulier
Arlette Particulier
Arez Particulier
Michel Particulier
Gene Particulier
Pierrehenri Particulier
Steph_la_Goelle Particulier
Clemjomier Particulier
Simone Particulier
Fred73 Particulier
IMRAM Particulier
Astrid Particulier
Ageminoos Particulier
Martine Particulier
Bgrp34 Particulier
Partager

Projets similaires

Aucun projet